La santé des seins : Ce que chaque femme devrait savoir

breasthealthbobshell-living-libations-dutch-health-store

Voici ce que vous ne savez peut-être pas sur les examens de santé des femmes et, sur la base des connaissances les plus récentes, voici quelques suggestions à garder à l’esprit pour votre santé…

Nos seins : mythifiés, scandalisés et politisés, cachés et voilés. Ces tissus chers et tendres qui incarnent à la fois la sensualité et la subsistance sont, pour beaucoup, devenus un fardeau. Nos bonnets A, B, C et double D sont soulevés, séparés, gonflés, examinés et enchâssés. Les seins vont et viennent au gré de la lune et des marées de la naissance. Ils sont attachés et poussés vers le haut – tout en étant découragés de leur vocation biologique.

Pour beaucoup de femmes qui vivent dans la crainte de la densité mammaire, des fibromes et des tumeurs, les seins sont devenus un handicap. Il y a une épidémie d’œstrogènes dans notre zone érogène, et nos seins réagissent ; dans le monde entier, toutes les 23 secondes, une femme reçoit un diagnostic de cancer du sein.

En tant que jeunes filles, on nous apprend que les jeunes femmes respectables rendent leur corps “poli” en appliquant de l’anti-transpirant, en se parant de parfum et en prenant des pilules contraceptives. Ces produits lissants, chargés de parabènes, créent des œstrogènes artificiels qui s’accumulent dans les tissus mous, lymphatiques et graisseux de nos orbes glandulaires. Cet autel de nos glandes apocrines attire les polluants comme une paire d’éponges, enregistrant l’histoire de notre alimentation, de notre consommation de drogues, de nos soins dentaires, de notre eau potable, de nos déodorants, de nos nettoyages à sec, de notre décoration intérieure et de décennies de résidus de DDT. Elles s’enrichissent de bromure, de benzène, de chlorure, de radiations et de parties par million de pesticides et de fluorure.

Au cours du siècle dernier, le corps de nos mères a fait l’objet d’une médecine expérimentale désastreuse. Pour tenter de contrôler les hormones rusées de la mystique féminine, le corps de nos mères a fait l’essai de nouveaux médicaments, dont la thalidomide pour les nausées.

30,00122,00
15,0061,00
15,0036,00
117,00234,00

La stratégie consistant à masser pour obtenir des tissus mammaires sains est simple. Le massage des seins lubrifié avec des huiles essentielles régénère nos cellules et fournit des médicaments à base de monoterpène là où ils sont le plus nécessaires. L’encens, le pamplemousse, le cyprès et la rose otto sont quelques-unes de mes huiles riches en monoterpènes préférées pour le massage.

Pour prévenir les fausses couches, les médecins ont prescrit une utilisation non autorisée de DES, le diéthylstilbestrol, à 5 millions de femmes enceintes. 46 % de ces femmes ont développé un cancer du sein et, dix ans plus tard, leurs filles ont développé un cancer du vagin. Pendant des années après, le DES a continué à être ajouté à l’alimentation du bétail.

Nos mères ont été surprescrites et anesthésiées ; leur génération a avalé les premières pilules contraceptives, du valium et un traitement hormonal substitutif brutal. Elles ont subi de plus en plus de césariennes, d’épisiotomies, de lumpectomies, d’hystérectomies et de mastectomies.

Encouragées à nourrir leurs bébés avec du lait maternisé, certaines mères se sont vu injecter des œstrogènes pour tarir leur lait maternel. Nous savons maintenant que l’allaitement maternel aide à prévenir le cancer du sein. Il contribue au plein développement des seins et renforce le système immunitaire de l’enfant. Dans une harmonie parfaite entre donner et recevoir, l’allaitement donne des souches de bactéries bénéfiques à nos bébés et à nos seins, car nous bénéficions également des bonnes bactéries qui passent par nos canaux mammaires.

Nos seins font l’objet d’une adulation malencontreuse à Las Vegas, alors que leur fonction biologique est occultée. Les seins, en plus de leur rôle sous-estimé de soutien de la vie, sont aussi des canaris dans une mine de charbon. Ils détectent nos invasions environnementales et stockent les toxines de nos intrusions pendant des décennies. Nos seins sont des baromètres de l’atmosphère changeante de notre planète, et de la santé des femmes en général.

Les professionnels de la santé des femmes signalent une augmentation de l’infertilité, des fausses couches, des tailles de poitrine record, une ménopause et une puberté plus précoces. Les maxi-pads dorés et pailletés sont désormais commercialisés auprès des enfants de 8 ans. Les crèmes hydratantes, le lait pasteurisé et les écrans solaires incitent tous à une puberté précoce. Il y a une période délicate chez les filles prépubères pendant laquelle l’exposition aux produits chimiques provenant des pesticides, des aliments transformés et des substances imitant les œstrogènes influence grandement la santé des seins et l’expression des gènes plus tard. Tout cela est lié aux résultats résiduels de la marinade dans les flots industriels de produits chimiques fabriqués par l’homme.

La santé des seins est une question profondément personnelle pour moi. Ma mère est décédée d’un cancer du sein en 2014. J’ai co-créé un sommet en ligne gratuit appelé Rethink Pink. Voici ce que vous ne savez peut-être pas sur les examens de santé des femmes et, sur la base des connaissances les plus récentes, voici quelques suggestions à garder à l’esprit pour votre santé….

Les dépistages changent

Ignorez les campagnes de “service public” fondées sur la peur et les opinions médicales dépassées concernant le dépistage du cancer du sein. Jouez un rôle actif dans votre santé et réfléchissez bien aux mammographies et au dépistage. Discutez de manière proactive de vos préoccupations avec un professionnel de la santé en qui vous avez confiance.

La généralisation du dépistage par mammographie n’a pas contribué à une baisse significative de l’incidence des cancers métastatiques à un stade avancé. Il peut également conduire à un surdiagnostic, à un mauvais diagnostic et à un surtraitement de la maladie.

Screenings are changing

Le surdiagnostic du cancer du sein transforme de nombreuses femmes, inutilement, en patientes du cancer du sein. Pourtant, le dépistage généralisé n’a eu qu’un faible impact sur le nombre de femmes qui meurent du cancer du sein. En 2014, le British Journal of Medicine a publié les résultats d’une étude de suivi de 25 ans sur le dépistage du cancer du sein au Canada. Les auteurs du rapport ont déclaré que la mammographie annuelle chez les femmes âgées de 40 à 59 ans ne réduit pas la mortalité par cancer du sein au-delà de l’examen manuel de routine des seins. Ils ont également constaté un taux de surdiagnostic de 22 % des cancers du sein invasifs détectés par mammographie.

Un essai clinique suédois a conclu qu’il n’y avait aucun avantage pour les femmes de moins de 55 ans à passer une mammographie. Le groupe de travail américain Preventative Services Task Force a révisé ses recommandations en matière de dépistage et conseille désormais aux femmes de ne pas passer de mammographie avant l’âge de 50 ans. Les directives européennes conseillent aux femmes âgées de 50 à 69 ans de ne passer une mammographie que tous les deux ans, et aucun programme de dépistage par mammographie n’a été mis en place pour les femmes plus jeunes.

Mutations acquises

Le lien génétique prédisposant au cancer du sein ne serait plus que de 5 à 10 %. Ainsi, la majorité des cancers du sein ne sont pas héréditaires, mais résultent plutôt de mutations cellulaires acquises. Si une personne est porteuse du gène BRCA1 ou BRCA2 lié au cancer, il est important de noter qu’elle n’hérite que du risque, et non de la maladie elle-même.

Risques liés au mode de vie

Bien que l’étiologie du cancer du sein soit encore inconnue, il existe des facteurs qui contribuent potentiellement à son développement et que nous pouvons réguler pour l’éviter. Les facteurs contribuant au cancer qui augmentent le risque d’une femme sont les suivants :

  • Les œstrogènes, par le biais de l’utilisation du THS post-ménopausique et de la pilule.
  • L’obésité post-ménopausique
  • l’exposition aux rayonnements ionisants, notamment les mammographies et les scanners. Les cellules mammaires sont les deuxièmes plus sensibles aux rayonnements après les tissus fœtaux, et les glandes absorbent les rayonnements plus que les autres tissus.
  • La consommation d’alcool

* Contrôler vos risques

Les facteurs contrôlables qui peuvent réduire le risque de cancer du sein chez une femme sont les suivants :

  • L’allaitement maternel
  • l’activité physique
  • Une alimentation colorée, riche en fruits et légumes biologiques, en protéines et graisses saines et en eau pure et claire.

* La promesse des huiles essentielles

Des recherches récentes sur la santé des femmes suggèrent que les monoterpènes préviennent à la fois l’initiation et la progression du cancer. Les monoterpènes influencent le cancer et les cellules cancéreuses de multiples façons en inhibant des voies de signalisation cellulaire particulières et en contrecarrant les changements métaboliques qui se produisent dans les maladies du sein.

Les monoterpènes se trouvent en abondance dans les huiles essentielles produites par une variété de plantes, en particulier les conifères, et peuvent offrir, à tout le moins, des avantages en matière de prévention du cancer pour nous aujourd’hui – et peut-être un traitement du cancer un jour prochain.

Dans le domaine des études scientifiques sur la santé des femmes, la recherche sur les monoterpènes est encore balbutiante. Pourtant, la sécurité, l’efficacité et la disponibilité des huiles essentielles riches en monoterpènes nous invitent à être des pionniers des plantes.

La stratégie consistant à masser pour obtenir des tissus mammaires sains est simple. Le massage des seins lubrifié avec des huiles essentielles régénère nos cellules et fournit des médicaments à base de monoterpène là où ils sont le plus nécessaires. L’encens, le pamplemousse, le cyprès, et la rose otto sont quelques-unes de mes huiles riches en monoterpènes préférées pour le massage.

* Acheter un meilleur soutien-gorge

Nous devons booster nos bustes en portant de meilleurs soutiens-gorge ! La circulation et le flux lymphatique peuvent être obstrués par des soutiens-gorge serrés. Les seins contiennent une abondance de vaisseaux lymphatiques qui aident le système circulatoire à maintenir un bon équilibre des fluides. Les soutiens-gorge serrés peuvent entraver l’élimination naturelle par notre corps des fluides qui se retrouvent piégés dans les glandes mammaires. La santé de notre système lymphatique est intimement liée à la santé de nos seins. Recherchez les marques rouges sur votre peau après avoir retiré votre soutien-gorge et envisagez de ne pas porter de soutien-gorge, de porter un soutien-gorge plus souple ou un haut de yoga.

La santé de nos seins est un baromètre. Les seins sont des canaux praniques : Ils donnent et reçoivent la force vitale. Prenez ces éléments en considération pour vos seins, et votre être tout entier en bénéficiera.

Nadine Artemis

Sharing is caring | Helping You Make Better Health Choices

Nadine Artemis est l’auteur de Renegade Beauty : Reveal and Revive Your Natural Radianceet Holistic Dental Care : The Complete Guide to Healthy Teeth and Gums. Elle commente fréquemment la santé et la beauté pour les médias, et ses produits ont reçu des critiques élogieuses dans le New York Times, le National Post et le Hollywood Reporter.
Décrite par Alanis Morissette comme “une visionnaire du vrai sens”, Nadine a élaboré une collection étonnante de composés botaniques rares et spéciaux. Ses créations thérapeutiques, ainsi que son concept de Renegade Beauty, encouragent la simplicité et incitent les gens à repenser les notions conventionnelles de beauté et de bien-être.
Nadine Artemis | Living Libations | How to Use Our Best Skin Evers
living libations trans logo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Select a Pickup Point

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.